Les grands bâtiments en bois remettent en question le concept de gratte-ciel, et, au cours de la prochaine décennie, pourraient remodeler les horizons à travers les pays qui l’accepteront, en commençant par Portland et Manhattan. Désolé pour la référence aux USA, mais les exemples étaient faciles à trouver.

“En acceptant les avantages du bois comme matériau de construction durable, ces projets (souvent prototypes) ont la capacité d’aider à changer le visage de nos communautés, à atténuer les changements climatiques et à soutenir les emplois en Amérique rurale « , a déclaré Tom Vilsack, secrétaire à l’Agriculture, lors d’une conférence de presse pour le concours américain Tall Wood Competition l’an dernier, où deux projets – l’un en Oregon et l’autre à New York – ont reçu chacun 1,5 million de dollars pour leurs conceptions inventives utilisant le bois comme éléments constitutifs de la construction. Les feuilles de bois, comme celles qui sont facilement disponibles dans les magasins de rénovation, sont comprimées ensemble pour créer un matériau solide et résilient qui peut être préfabriqué dans des dimensions et des conceptions pour une construction sur mesure. En tissant du bois dans des structures urbaines, ces conceptions apportent aussi un peu de forêt et de nature dans une jungle de béton et d’acier.

Bien que ce nouveau type de structures soient nouveau, elles font partie d’une tendance mondiale plus large. Des architectes et des promoteurs en Europe et au Canada ont déjà commencé à expérimenter avec cette méthode (CLT), comme Bridgeport House à Hackney à Londres ou ce bâtiment universitaire à Vancouver. Le plus haut, cependant, se trouve à quatorze étages à Bergen, en Norvège, une petite ville soucieuse de l’environnement qui sert de porte d’entrée aux fjords du pays.

Immeuble Ossature Bois en Norvège

Des bâtiments à ossature bois

Les projets de New York et de l’Oregon seraient les premiers pour les États-Unis. Thomas Robinson, fondateur de LEVER architecture, la firme responsable de la conception de Framework, le bâtiment polyvalent en bois dans le quartier branché de Pearl District de Portland, dit qu’il y a une raison très claire pour laquelle l’Europe et le Canada ont été capables d’aller de l’avant. Sur ces projets ce sont les charpentiers qui sont heureux. En effet, la strucuture et de nombreux éléments extérieurs sont réalisés en bois.

« Actuellement, il n’y a qu’un seul fabricant de CLT dans le pays. Même si l’Oregon a une industrie du bois massive, il y a peu de ressources pour les CLT accrédités « , a-t-il déclaré dans une interview depuis son studio de Portland.

immeuble ossature bois portland

L’avenir du bois dans le pays ?

Anyeley Hallova, un partenaire du projet, un promoteur immobilier basé à Portland qui travaille avec LEVER sur ce bâtiment, se réfère à ce procédé comme le « catalyseur » qui pourrait rendre les structures de masse en bois plus courantes aux États-Unis : « J’espère qu’une fois que nous aurons terminé le processus d’essai avec cette structure initiale et que nous aurons déterminé les sources d’approvisionnement pour les matériaux, nous pourrons faciliter la tâche aux autres à l’avenir « , dit-elle.

Des bâtiments écolo ?

Immeuble eco-responsable en bois

Framework, à douze étages et 90 000 pieds carrés, aura de l’espace pour des appartements, des bureaux et des magasins de détail qui, selon Hallova, pourraient être occupés par des sociétés : des entreprises éthiques avec une mission sociale et environnementale – ce qui en fait plus qu’un immeuble d’appartements, mais une destination, et une déclaration en soi. Ces immeubles en bois sont très bien isolés.

Rick Fedrizzi, fondateur du US Green Building Council, qui a contribué à mettre la certification LEED au premier plan, est enthousiaste à l’égard des deux projets. La recherche indique en effet que le bois n’est pas seulement un matériau renouvelable, mais aussi qu’il retient de grandes quantités de carbone, ce qui en fait un matériau de construction écologique.

Travis Price, un architecte basé à Washington, DC, qui se spécialise dans les conceptions respectueuses de l’environnement, dit que les entreprises doivent faire attention à ne pas exposer le bois aux éléments extérieurs. Tant qu’il est utilisé principalement pour un matériau de construction, le bois travaille.

Alors que nous devons être intelligents sur la longévité et être attentifs aux matériaux de mélange pour des résultats optimaux, les concepteurs innovants travaillent dur pour faire avancer ce nouveau concept.

La nature biophile de la construction en bois peut créer de beaux espaces inspirants et durables, et il sera intéressant de voir comment ces entreprises de premier plan utilisent cette occasion pour démontrer les possibilités.Biophile est peut-être le meilleur mot pour exprimer cette nouvelle direction dans l’architecture – un retour à la relation instinctive entre l’homme et la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.